LES MOTARDS OCCITANSConnexion

forum fondé depuis 2005 dédié à la moto sous toutes ses formes et puissance


Partagez

descriptiondiffilcultes demarrage

more_horiz
Ma moto ne démarre pas!









Avant de
tout démonter ou de donner un coup de pied dans le pneu arrière,
lisez ces quelques recommandations, elles vous aideront sûrement
dans la recherche de votre problème...






1
- Aucun
bruit lorsque j'appuie sur le démarreur






[url=]
[/url]Vérifier:

- l'état et le
serrage du câblage du démarreur et de la batterie.
- le contacteur à clé, contacteur de béquille (shunter), le contacteur d'embrayage si la moto en est équipée, le contacteur de
démarreur (alimenter directement le démarreur avec un + batterie)

- les fusibles

-
la charge de la batterie (vérifier l'intensité des
voyants ou du phare).





2
- Ca fait clic quand j'appuie sur le démarreur





[url=]
[/url]Vérifier
le relais de
démarreur
en reliant les 2 bornes de ce relais. Si le démarreur
tourne, le relais est défectueux, si rien ne se passe, les charbons
de démarreur
sont en causes. On peut tenter de se dépanner en tapant
le démarreur avec le manche d'un marteau, mais il va falloir les
remplacer. Si plusieurs cliquetis se font entendre, la batterie est
trop faible.




3 -
Le moteur tourne mais...






[url=]
[/url]



- Vitesse d'entraînement du moteur insuffisante : vérifier la charge
de la batterie ou l'oxydation et le serrage des bornes.

Huile trop épaisse par temps froid : Utiliser une l'huile plus
fluide.





- Moteur noyé : Sécher les bougies, faire tourner le moteur sans les
bougies et vérifier la carburation (voir plus bas)

Compression trop faible : Vérifier le jeu aux soupapes et
la segmentation.






4
- Allumage ou Carburation ?










Après ces premières vérifications, il reste deux solutions : Soit
l'allumage est défaillant, soit la carburation est mauvaise. Par
quoi commencer? On peut le savoir avec une petite giclée de start pilot
directement dans les puits de bougies.



Si
ça démarre et que ça re-cale : c'est la carburation qui est en
cause. Si
ça ne démarre toujours pas : c'est l'allumage qui est défaillant.



N'abusez pas trop de ce produit qui
est néfaste à grande dose!





5
- Vérifier l'allumage






Absence ou insuffisance de haute tension aux bougies
(étincelle
bien bleue) : Vérifier dans l'ordre: Bougie (couleurs) ,
anti-parasite, fil d'anti-parasite,



rupteur, capteur

d'allumage,

condensateur,

bobine, Boîtier d'allumage électronique.




Inspection des bougies
: Une
bougie noire et encrassée trahie une carburation trop riche, une
bougie blanche, la carburation est trop pauvre.




Allumage classique
: Mauvais points d'allumage -> Après
vérification de l'angle de came, refaire le calage.





Humidité dans le système d'allumage
: Sécher les éléments et
vérifier les isolants et antiparasites.




6 - Vérifier la
carburation






[url=]
[/url]
Vérifier :


- le bon fonctionnement du starter (fermeture du volet)


-
filtre à air encrassé


- présence et propreté de l'essence dans les
cuves de carbus


- le niveau de cuve (réglage)

- le
pointeau
(état + fonctionnement)

- la propreté des gicleurs

- En cas de doute ou si la moto n'a pas tourné depuis plusieurs
semaines,
vidanger et remplacer tout le carburant.





-> Voir aussi les fiches :
La panne de
carburation
et
Les réglages carburation

descriptionRe: diffilcultes demarrage

more_horiz
Quelle bougie pour sa moto?






















Nous allons fournir ici un
maximum d’éléments d’appréciation de façon à vous aider dans le
choix d’une bougie correspondant au besoins de votre mécanique.





Leur
choix n’est pas le fruit du hasard et l’on risque des incidents plus
ou moins graves à s’écarter des préconisations constructeur,
notamment en terme d’indice thermique.





1 -
Savoir lire une bougie









La
codification d'une bougie se trouve inscrite sur celle ci a l'aide
d'une série de chiffres et de lettre.







Le plus important est l'indice thermique ( c'est le premier chiffre
que l'on y trouve).







Les autres marquages sont l'écartement des électrodes, le diamètre et la longueur du
filetage.






Ces marquages sont différents d'une marque à l'autre.







2
-
L'indice thermique






Il
existe 2 types de bougies : chaude ou froide.
En fonction de leur indice de
dissipation thermique, codé par un chiffre sur la bougie, différent en fonction
du fabriquant :
chaudes : avec un indice de dissipation thermique faible (chiffre bas), idéal
pour des conduites cool, froides : avec un indice de dissipation thermique élevé
(chiffre élevé), idéal pour des conduites sport.






Mais : trop "froide", la bougie
n’atteindra pas sa température d’auto-nettoyage et provoquera des départs
difficiles.

Trop "chaude", la bougie risque d’atteindre le point d’auto-allumage et
d’endommager le moteur par surchauffe.






Attention
: Les indices thermiques BOSCH fonctionnent à l’envers des indices NGK/DENSO :
une X4 est donc plus chaude qu’une X3.







3
- Trop chaude ou trop
froide?









Electrodes
blanches : Bougie trop "chaude" ou mélange trop pauvre, trop
d'avance à l'allumage ou encore prise d'air au niveau de la carburation.










Electrodes noires :
bougie trop "froide" ou mélange trop riche, retard à l'allumage ou
encore
filtre à air encrassé ou enfin problème de compression.






3
- Quelle marque
choisir?








Les plus répandues dans le milieu de la moto sont les NGK,
mais on trouve aussi des CHAMPION, des DENSO et des BOSCH.











En ce qui concerne l'indice thermique, toujours vérifier la
monte d'origine sous peine de détérioration du moteur!







4 - La Correspondance












Pour ceux qui veulent essayer autre chose...






NGK




DENSO




CHAMPION




BOSCH






D 8



X 24 ES-U



A 6



X 4





D 9




X 27 ES-U



A 61



X 3





DR 8




X 24 ESR-U



RA 6



XR 4





DR 9




X 27 ESR-U



RA 61



XR 3












descriptionRe: diffilcultes demarrage

more_horiz
Les réglages de l'allumage





























Avant
toutes choses, sachez si vous êtes devant un système d'allumage
classique ou électronique.






Sur ce dernier, lorsque qu'un défaut
survient, on contrôle tous les éléments composant le circuit et on
remplace l'élément défectueux.





1 - Présence de HT aux fils de bougies




Le
premier réflexe que l'on à pour vérifier son allumage est de
vérifier la présence d'étincelle aux bougies. Mais savez-vous que la
couleur de l'étincelle est importante?



Faible et bleue : réglage du
rupteur/calage de l'allumeur.



Orangé : Remplacez le
condensateur, il est HS.





2 -
La bobine







Le
seul test que l'on peut faire est statique. Il consiste a mesurer la
résistance des enroulements. Ces valeurs sont fournies par le
constructeur. Mais si une étincelle jaillit, on peut en général
éliminer la bobine comme source du problème et s'intéresser de plus
près à l'allumeur.






3 -
Les bougies






Les bougies doivent être
propres et correctement réglées . Utilisez des bougies préconisées
par le constructeur, pas question d'utiliser des bougies provenant
d'une autre machine (sauf pour le dépannage).



Les fils de bougies doivent êtres propres
et en bon état (non craquelés). Vérifiez qu'ils se "clipsent" bien aux
bougies et qu'ils ne soient pas charbonnés sinon changez-les.





4 -
Régler le rupteur









[url=] [/url]
[url=] [/url]

Faire tourner le vilebrequin, à
l'aide de l'écrou sur l'extrémité du vilebrequin ou de la roue
arrière. Cette opération sera plus facile si vous enlevez les
bougies.





Tourner le vilebrequin jusqu'à
l'écartement maxi du rupteur (mesure avec un jeu de cale
d'épaisseur). Le réglage de cet écartement est prévu par
desserrage des vis qui retienne les contacts sur le plateau. Ceci étant fait vous pourrez
modifier l'écartement en déplaçant le contact fixe par rapport au
contact mobile. l'écartement standard
est de 0,40 mm. Bloquez les vis et vérifier le jeu de nouveau.





Après chaque réglage du rupteur,
il faut régler le calage, car on a modifié le pourcentage de dwell






5 -
Contrôle du calage à
la lampe témoin







[url=]
[/url]


C'est
un contrôle statique (moteur arrêté), que l'on peut effectuer sur
les moteurs équipés d'un allumage classique à rupteur. Mais c'est
impossible a faire sur les allumages électroniques.
1) Brancher une lampe témoin entre la masse et l'arrivée de courant du
rupteur.

2) Mettre le contact et faire tourner le moteur à la main dans le
sens de rotation normal jusqu'à ce que la lampe témoin s'allume (moment où
les contacts du rupteur s'écartent). A ce moment précis les repères
d'avance initiaux doivent correspondre.







6 -
Contrôle du calage à
la lampe stroboscopique







C'est
un contrôle dynamique (moteur tournant) pour tous types d'allumage

classique ou électronique.

1) Brancher la lampe stroboscopique sur un fil de bougie. Sur un
moteur multicylindre, le branchement se fait sur le cylindre
référencé n°1 .

2) Faire tourner le moteur au régime prescrit, la plus part du temps
au ralenti et en dirigeant la lampe sur l'orifice de contrôle, les
repères d'allumage doivent correspondre.

- Si vous accélérez, le repère mobile doit disparaître pour laisser
place à un autre repère qui correspond à l'avance maximale. Au
besoin, desserrez légèrement l'allumeur et faites-le pivoter pour
modifier la position des repères.

descriptionRe: diffilcultes demarrage

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum